Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / ACTUALITÉS CULTURELLES

ACTUALITÉS CULTURELLES

Agenda culturel et artistique, rencontres avec des artistes, événements culturels dans la région...

William Kentridge / Un poème qui n'est pas le nôtre / LaM / VILLENEUVE D'ASCQ / 5 février > 5 juillet 

L’année 2020 s’ouvre au LaM par la première grande rétrospective en France consacrée à William Kentridge, artiste reconnu à l’échelle internationale comme l’un des plus talentueux de sa génération. Conçue en étroite collaboration avec le Kunstmuseum de Bâle, l’exposition investit la moitié de la surface du musée et présente des oeuvres inédites, jamais montrées en Europe (des tous premiers dessins à la dernière œuvre en cours de réalisation).

Originaire d’Afrique du Sud, William Kentridge est un créateur parmi les plus prolifiques de ces vingt dernières années.
Avant tout dessinateur, il est également graveur, sculpteur, cinéaste, acteur et metteur en scène. Au cours des dernières décennies, sa pratique a évolué vers des oeuvres immersives à la fois spectaculaires, théâtrales et très émouvantes, faisant de lui un artiste total, maîtrisant tous les moyens d’expression.
L'oeuvre foisonnante de ce virtuose de la mise en scène et de l'image en mouvement offre une vision tout à la fois poétique et critique de sujets parmi les plus délicats comme la décolonisation, l’Apartheid, les conflits politiques ou le rôle de l’Afrique dans la Première Guerre mondiale.
Depuis Sophiatown, sa première pièce qui dénonce les crimes de l’Apartheid, à The Head & the Load, mise en scène époustouflante montrant le lien entre la Première Guerre mondiale et le colonialisme, Kentridge développe une oeuvre plastique aux allures de théâtre d’ombres.
Il se saisit des zones crépusculaires de notre histoire pour rendre visible l’invisible.

DOSSIER PÉDAGOGIQUE 

 

éclat MICHAEL WITTASSEK / Installations photographiques / MUSÉE DES BEAUX-ARTS D’ARRAS / L’ÊTRE LIEU25 mars >  24 juin 2020 


Lors de sa résidence au Musée des beaux-arts d’Arras, Michael Wittassek s’est intéressé d’une part à la peinture illusionniste du trompe-l’œil et au reflet à travers la représentation du verre ou du miroir, et d’autre part au « cliché-verre », une technique entre la gravure et la photographie mise au point dans les années 1860, par le célèbre peintre paysagiste arrageois Constant Dutilleux et par Camille Corot. 

Fort de cette inspiration, Michael Wittassek propose une installation composée d’une trentaine de réalisations photographiques se mêlant au verre et questionnant les notions de transparence, de reflet et d’éclat. Ce dernier terme, polysémique, souligne le rôle primordial de la lumière dans sa pratique photographique mais aussi la création d’une œuvre éclatée, d’un environnement immersif, invitant le visiteur à une déambulation dans les galeries du cloître de l’ancienne abbaye Saint-Vaast.
Cette année, l’artiste Michael Wittassek, en résidence depuis septembre 2019, présente des installations photographiques inédites. 

Michael Wittassek utilise souvent, au sein même de son processus de création, des techniques mixtes d’argentique et de numérique. Il engage pleinement son corps et des gestes dans des bains de révélation et de fixation du motif, ainsi que dans l’installation de ses pièces photographiques. 

Se définissant comme un « sculpteur de photographies », il transforme ses tirages en volumes de papier, suspendus ou gisants au sol, en interaction dynamique avec l’architecture des lieux, comme à L’être lieu dans les anciens ateliers techniques du lycée Carnot, et au musée avec l’architecture abbatiale inspirée de la seconde moitié du 18e siècle. 

VERNISSAGE MARDI 24 MARS 18H - MUSÉE DES BEAUX-ARTS D’ARRAS 19H30 - L’ÊTRE LIEU 
 

I HEAR VOICES / UN DISPOSITIF SCÉNOGRAPHIQUE DE NADIA LAURO 

Un dispositif du Centre Pompidou, en partenariat avec le Département du Pas-de-Calais 

I HEAR VOICES est un dispositif scénographique constitué de rochers en fourrure accueillant et diffusant une création sonore, les podcasts réalisés par les étudiants de CPGE (classe préparatoire littéraire, option arts plastiques). Ce paysage fictionnel constitué de rochers sonores est un espace immersif, pensé comme  un jardin public d’intérieur, un environnement visuel pour entendre, une invitation à expérimenter plusieurs postures d’écoute de textes et de sons en résonance avec l’exposition « éclat » de Michael Wittassek présentée dans la salle d’exposition. Le visiteur devient acteur de l’installation en partant à la recherche des voix enfouies dans les rochers. 

Nadia Lauro est scénographe, elle développe son travail dans divers contextes. Elle conçoit des dispositifs scénographiques, des environnements, des installations visuelles pour des spectacles, performances et expositions. Ses espaces au fort pouvoir dramaturgique génèrent des manières de voir et d’être ensemble inédites. 

VERNISSAGE MARDI 24 MARS À L’ÊTRE LIEU À 19H30 


 

MOI(S) / MusVerre / 8 février > 21 juin 2020 / 59216 SARS-POTERIES

Cette exposition présentera le travail de nombreux artistes contemporains, aussi bien œuvres du musée que prêts extérieurs : Makoto Ito, David Reekie, Camilla Caster, Elizabeth Swinburne, Dana Zamecnikova, Bertil Vallien, Lieve Van Stappen, Sibylle Peretti, Anne-Claude Jeitz et Alain Calliste, Joel Philip Myers, Masayo Odahashi, Gareth Noel Williams, Silvia Levenson, Yeun-Kyung Kim, Anne Donzé, Bongchull Shin et Antoine Brodin.

Afin d’enrichir et de diversifier le propos le MusVerre a souhaité intégrer d’autres médiums : pour le textile, Diana Brennan ; pour les lavis et les sérigraphies, Françoise Pétrovitch ; et enfin Marc Pataut pour la photographie.

LE DOSSIER PÉDAGOGIQUE

Le service des publics convie les enseiganntà une présentation personnalisée de l’exposition,

le mercredi 5 février 2020 à 14h.

Au programme :

  • Visite de l’exposition
  • Découverte des actions de médiation à destination des enseignants et de leurs classes 
  • Temps d’échange autour d’un café


Confirmez votre présence par mail avant le mercredi 29 janvier 2020.
 

Eléonore Peretti, responsable du Service des Publics et du Territoire 
Cécile Charniaux, médiatrice culturelle référente
Cécile Cecchy, professeur missionné (DAAC) au MusVerre

MusVerre / 76 Rue du Général de Gaulle, 59216 Sars-Poteries

 


FLUIDITÉS : L’HUMAIN QUI VIENT /  8 février > 29 avril 2020 / LE FRESNOY / TOURCOING
 

L’exposition qui se tiendra au Fresnoy- Studio national des arts contemporains durant l’hiver 2020 a pour but de montrer les systèmes de représentation qui se réfèrent à l’état du monde ou préfigurent celui de demain; ou la façon dont les artistes nous aident à comprendre les problèmes en jeu à l’heure où nous envisageons l’avenir de l’humanité dans notre relation aux machines, aux algorithmes, au vivant. Elle sera clôturée par un colloque organisé par un groupe de recherche composé d’artistes et de chercheurs.

Commissaire : Benjamin Weil, avec Pascale Pronnier

 

Les artistes : Hicham Berrada, Alfonso Borragan, Shu Lea Cheang, Cliff Evans, Joan Fontcuberta, Antony Gormley, Kar- los Gil, Lynn Hershman Leeson, Ismaël Joffroy Chandoutis, Yosra Mojtahedi, Michael Najjar, Pedro Neves Marques, Philippe Rahm, SMITH x Diplomates, Daniel Steegman Mangrané, Teresa Van Dongen

En partenariat avec Lille Métropole 2020, Capitale Mondiale du Design et la Métropole Européenne de Lille

 

Visites enseignants et professionnels des secteurs socio-éducatifs

Durant cette visite, les enseignants et les accompagnateurs découvriront les œuvres et pourront se renseigner sur les propositions pédagogiques et les activités proposées en relation avec l’exposition.

Mercredi 12 février 2020 à 14h30 Mercredi 4 mars 2020 à 14h30

Réservation par mail  Merci d’indiquer votre établissement scolaire et la matière enseignée ou votre structure.


LE DOSSIER PÉDAGOGIQUE

 


 

L'nvitation aux musées 2020 
Vivez trois journées dans trois musées de la région !
 

Thème de cette 13ème édition :
Dans le cadre du programme Muséo-sciences porté par les musées des Hauts de France, l’Invitation aux musées propose d’interroger les relations entre les arts et les sciences selon trois axes : les collections scientifiques dans les musées, les relations entre les méthodes scientifiques au service de la conservation, de la restauration, de la gestion des collections , ainsi que la manière dont les musées offrent des représentations du monde habitées par des discours scientifiques.

Les personnes désireuses de participer à ces stages s’engagent pour les trois journées. Le repas de midi est aimablement offert aux stagiaires par Les Amis des musées.


Le dispositif L’invitation aux musées est co-piloté par le rectorat de l’académie de Lille (inspection pédagogique régionale d’arts plastiques), la direction régionale des affaires culturelles (DRAC Hauts-de- France), la Fédération régionale des Amis des musées et Réseau Canopé.

Il s’appuie sur les propositions de divers musées dans le cadre de la mise en place d’un partenariat privilégié et est destiné aux acteurs de l’éducation et aux enseignants de toutes disciplines et de tous niveaux.

PARTICIPATION GRATUITE SUR INSCRIPTION

 

Tête-à-tête / MusVerre / Sars-Poteries / 14 décembre > 12 janvier 2020


page1image1790848

 


 

 

 

 

 



 



Cet hiver au MusVerre, découvrez avec vos classes différentes techniques de soufflage par des artistes verriers et l'exposition "Tête-à-tête", fruit de la rencontre entre des étudiants allemands en école d'art et les oeuvres du musée.  

MusVerre, 76 Rue du Général de Gaulle, 59216 Sars-Poteries / 03 59 73 16 16


 

Sacrée Architecture, la passion d’un collectionneur ! Musée de Flandre / CASSEL / 13 février > 14 juin 2020

Une collection n’existe pas sans passion… Sacrée Architecture ! présentera pour la première fois au public une collection à laquelle un homme a consacré plus de quarante années de sa vie. Lui qui rêvait de devenir architecte s’est pris de passion pour les tableaux flamands et hollandais des XVIe et XVIIe siècles représentant des intérieurs d’églises en perspective, véritable défi pour l’artiste !

À la fin du XVIe siècle alors que la controverse entre protestants et catholiques est vive, en pleine fougue baroque, des artistes inventent une nouvelle manière de suggérer le divin. Ils donnent alors à voir des églises grandioses et lumineuses aux lignes architecturales majestueuses, sublimes de spiritualité. Sans omettre pour autant les scènes de la vie quotidienne qui s’y déroulent avec hommes, femmes, enfants et animaux… reliant ainsi le monde terrestre à l’univers céleste.

Au gré des recherches et des opportunités, un ensemble unique d’une cinquantaine de tableaux, représentatif de la peinture architecturale des écoles du Nord, a été constitué par ce collectionneur.

Brochure scolaire 

La visite formation des enseignants aura lieu mercredi 12 février à 14h30.
Avant même l’inauguration de la manifestation, vous pourrez découvrir en avant-première les œuvres et assister à la fin du montage de l’exposition.

Renseignements et inscription : Cindy MANON. Chargée des publics scolaires et spécifiques. Musée de Flandre. +33 (0)3 59 73 45 63

 


MuséoSciences / Trésors des musées des Hauts-de-France / 2018-2021


Tous les 3 à 4 ans, l’Association des conservateurs définit un thème commun pour la mise en œuvre de projets en réseau appelés « Trésors des musées des Hauts-de-France ». L’objectif est de mettre en lumière les collections des musées selon un angle original et de donner à tous les moyens de documenter et de publier des œuvres ou des ensemblesméconnus. En favorisant la synergie entre les musées de la région, les projets mettent en valeur la diversité et la complémentarité des collections sur l’ensemble du territoire.../... 

MuséoSciences met à l’honneur des collections rares et inattendues. À ce titre, ce projet ambitieux et original intègre des partenaires éclectiques et donnera à des musées peu actifs au sein de l’association une belle occasion de s’inscrire dans une entreprise collective, de bénéficier des moyens communs de la structure et, ainsi, de garantir à leurs collections une meilleure visibilité. Par sa thématique et ses déclinaisons à géométrie variable, MuséoSciences a vocation à s’adresser au public le plus large : amateurs éclairés comme néophytes, adultes et enfants. Tout en reprenant les codes et la méthodologie des grands projets, scientifiques et grand public, qui ont fait la réputation de l’Association,MuséoSciences participe ainsi d’une dynamique nouvelle voulue et portée par le nouveau Conseil d’Administration de l’Association, élu en décembre 2018.

Association des conservateurs des musées des Hauts-de-France
23, Grand Place 
– 59100 Roubaix
T. +33 (0)3 28 33 66 50
 
musenor@musenor.com – www.musenor.com

 


LE RÊVE D'ÊTRE ARTISTE / Palais des Beaux-Arts  LILLE /
20 septembre 2019 > 6 Janvier 2020

D’Albrecht Dürer à Marina Abramović,en passant par Jacques Louis David, Édouard Manet, Frida Kahlo ou Jeff Koons, l'exposition raconte pour la première fois la construction d’un mythe, celui de l’artisan qui voulait être immortel.

Depuis le Moyen Âge, où peintres et sculpteurs sont encore des artisans, jusqu’à aujourd’hui, l’artiste rêve de se faire une place au soleil. Pour y parvenir, il ou elle bâtit au fil des siècles une extraordinaire stratégie d’élévation sociale, qui lui permet de s’arracher à sa condition, de créer en toute liberté tout en côtoyant les puissants

Les artistes s’imposent peu à peu comme des êtres singuliers, hors normes, suscitant respect et admiration aussi bien que controverses, censures et persécutions. En six chapitres et une centaine d’oeuvres
décryptées sont abordés des thèmes tels que la signature, l’autoreprésentation, le génie ou encore le corporatisme : peintures, dessins, gravures, sculptures, mais aussi extraits de films, émissions de télévision, sont tous au service d’une histoire, celle de l’irrésistible ascension de l’Artiste.

Et vous, avez-vous rêvé un jour d'être artiste?

Commissariat général : Bruno Girveau, directeur du Palais des Beaux-Arts et du Musée de l’Hospice Comtesse.
Commissariat scientifique : Delphine Rousseau, Régis Cotentin, assistés de Clémentine Delplancq.

DOSSIER PÉDAGOGIQUE

 


 

Découverte de pièces de la collection design du Frac dans la perspective de LILLE-DESIGN
Visite ouverte à tous les enseignants 


Découverte de pièces de la collection design du Frac dans la perspective de LILLE-DESIGN

Visite ouverte à tous les enseignants 
le mercredi 2 octobre 2019 de 14h30 à 16h30
Rendez-vous à l’accueil du Frac à 14h30 

En préambule à LILLE MÉTROPOLE 2020, CAPITALE MONDIALE DU DESIGN, cette visite organisée par les enseignantes missionnées permettra de faire un focus sur des pièces de design de la collection du Frac empruntables gratuitement dans les établissements scolaires de toute l’académie dans le cadre du dispositif eao (élèves à l’œuvre). Dispositif ouvert aux écoles, collèges et lycées.

Des outils pédagogiques et des pistes de travail concrètes seront présentés aux enseignants du cycle 2 au cycle 4 en parallèle à la découverte de pièces de design de l’exposition GIGANTISME.

Une ouverture culturelle vers d’autres domaines artistiques sera proposée pendant cette visite : 
en littérature, en musique, en cirque, en architecture, en cinéma…

Les enseignants peuvent venir accompagnés de leurs enfants pour cette visite, 
un accueil spécifique leur sera réservé avec des ateliers.
Merci de vous inscrire  (en précisant l’âge des enfants qui vous accompagnent) : 

Enseignantes missionnées au Frac : Violaine Desportes et Carole Darcy 
Frac Grand Large — Hauts-de-France, 503 Avenue des Bancs de Flandres, Dunkerque / 03 28 65 84 20

 

MusVerre / 50 ans au musée, une histoire singulière / 21 septembre 2019 > 12 janvier 2020 /

Cette exposition relate la genèse du musée. De nombreux documents permettront d’illustrer l’effervescence autour de l’installation dans le château Imbert et les premières expositions organisées à Sars-Poteries et ailleurs. La présentation de poteries et de peintures installées dans l’ancien musée à ses débuts, contribuera également à éclairer cette histoire originale. À ces documents d’archives (coupures de journaux, vidéos, photographies anciennes...), s’ajouteront des œuvres conservées dans les réserves.
Les grandes étapes du musée seront ainsi évoquées, de la création de l’atelier du verre avec les anciens verriers de Sars-Poteries, l’organisation des stages et démonstrations, au symposium de 1982 puis au grand colloque de 1984, jusqu’à la départementalisation de 1994 et les résidences d’artistes qui suivirent.

MusVerre, 76, rue du Général-de-Gaulle, 59216 Sars-Poteries

Invitation 

Présentation aux enseigants le mercredi 2 octobre à 14h00

Newsletter de rentrée du MusVerre


Marie-Odile Candas Salmon / La sanction du regard / Une pensée à l'œuvre / 
21 septembre >  27 octobre 2019 / artconnexion  Lille

Une pensée à l’œuvre a été réfléchie comme une exposition mettant en exergue les intérêts de l’artiste et sa façon de travailler. Nous y présentons les intentions et les influences de marie odile candas salmon : les orientations de son travail, ses écrits, ses lectures. Cette exposition présente les aspects théorique et archivistique de la carière de l’artiste, ainsi que des œuvres peu montrées en France.

Une pensée à l’œuvre présente l’intérêt de l’artiste pour les matériaux divers à travers des livres,des écrits, des sculptures à petite échelle ou encore des projections. Cette exposition nous semble être une excellente entrée en matière pour faire comprendre aux élèves les différents médiums de création en art.

La conception de la plupart des œuvres sélectionnées a été pensée alors que l’artiste était en résidence à l’étranger ou en voyage personnel. Cet aspect amène le spectateur à s’interroger sur leprocessus créatif d’une œuvre d’art, depuis l’idée de départ jusqu’à sa création. Le processus créatif est également présent dans les recherches constantes de l’artiste, et sa façon de voir le monde.

Dossier pédagogique

artconnexion 9, Rue du Cirque - Lille T. 03 20 21 10 51 artconnexion@nordnet.fr

 

 


POLOGNE 1840-1918, PEINDRE L'ÂME D'UNE NATION /

 20 septembre 2019 > 20 janvier 2020
KASIMIR ZGORECKI FIGURE DE LA PHOTOGRAPHIE POLONAISE DU XXE SIÈCLE /
25 septembre 2019 > 13 avril 2020

Musée du Louvre-Lens 

L’année 2019 marque le centenaire de la signature, le 3 septembre 1919, de la convention entre la France et la Pologne «relative à l’émigration et à l’immigration», qui entraîne l’arrivée massive de travailleurs polonais en France et plus particulièrement dans le bassin minier du nord du pays. Entre 1919 et 1928, 280 000 contrats de travail sont ainsi signés suite à cet accord international.

Pour commémorer cet événement marquant pour l’identité du territoire, le musée du Louvre-Lens propose une grande rétrospective sur la peinture polonaise du 19e siècle, avec la collaboration étroite du musée national de Varsovie.

L’exposition retrace ce moment si particulier de l’histoire de la culture polonaise, où malgré la division du pays entre l’Empire russe, l’Empire autrichien et le Royaume de Prusse, les artistes créent une véritable identité polonaise, ce que l’on a pu nommer depuis la « Polonité ». Elle présente la façon dont les artistes, en s’inspirant de l’histoire nationale, des paysages et de la paysannerie, ont façonné des images de la Pologne pour les Polonais mais aussi pour le reste du monde. Généreuse et évocatrice, leur peinture est souvent à la pointe des modes picturales européennes de l’époque.
Grâce aux prêts prestigieux des musées nationaux polonais, l’exposition réunit environ 120 tableaux − datés entre 1835 et 1914 − des plus grands noms de la peinture polonaise, tels que Jan Matejko, Josef Chelmonski, Jacek Malczewski ou Wojciech Kossak.

Commissariat

Iwona Danielewicz et Agnieszka Rosales, conservateurs au Musée national de Varsovie,
Marie Lavandier, directrice du musée du Louvre-Lens,
Luc Piralla, directeur adjoint du musée du Louvre-Lens,
assistés de Caroline Tureck, chargée de documentation, musée du Louvre-Lens

Dossier pédagogique

Feuillet scolaire Pologne
Journée Portes ouvertes : exposition Pologne et Kasimir Zgorecki
Mercredi 25 septembre 2019, à 10h et 14h30

Inscriptions au 03 21 18 63 21

Visites d’initiation de l’exposition Pologne
Mercredi 16 octobre 2019 à 14h30
Gratuit, inscription obligatoire, dans la limite des places disponibles.


GIGANTISME / 4 mai 2019 > 5 janvier 2020 / Dunkerque 

GIGANTISME — ART & INDUSTRIE fait converger attitude visionnaire, goût de la belle ouvrage et prise de risque pour des aventures hors norme. Par son caractère inédit, tout comme sa démesure, GIGANTISME peut surprendre. Il déplace des montagnes et parfois trébuche ou encore subit de plein fouet les mutations économiques, les transitions écologiques et leurs effets sociaux. Les récits, les projets ou leurs productions à différentes échelles demeurent pour témoigner de sa folie créative et bâtisseuse. GIGANTISME — ART & INDUSTRIE est une triennale hors normes, un trait d’esprit qui se projette vers l’horizon et se démultiplie à l’infini.

Dans le cadre de la triennale GIGANTISME, présentation de l’exposition « A l’américaine ! » par les enseignants détachés au LAAC à destination des enseignants du 2nd degré. 

Le Mercredi 15 mai 2019 à 14h30 au LAAC de Dunkerque.

GIGANTISME – ART & INDUSTRIE est une initiative collective inédite sur le territoire des Hauts-de-France : la création, à Dunkerque d’une nouvelle triennale art et design en Europe. Elle se déploie autour de trois lieux emblématiques du pôle Art contemporain de Dunkerque : la friche industrielle de la Halle AP2, le Fonds régional d’art contemporain Grand Large – Hauts-de-France (FRAC) et le Lieu d’Art et Action Contemporaine – Musée de France (LAAC), avec des résonnances en région.

 
 

Eldorado / lille 3000 

27 avril 2019 > 2 novembre 2019

Pour cette nouvelle édition thématique, lille3000 jouera la carte d’une saison Printemps / Eté, de quoi permettre aux visiteurs de silloner la région lors des beaux jours, avec une programmation ouverte sur l’extérieur. 


Eldorado, outre les expositions et spectacles proposés, continuera à explorer les nouveaux mondes et se déploiera dans toute la métropole lilloise, comme un mouvement tourné vers la mise en valeur de ce qui fait la richesse du territoire : ses habitants, leur capacité à inventer de nouveaux modèles pour mieux vivre ensemble, ses entreprises qui innovent pour une nouvelle économie, le maillage entre artistes, chercheurs, citoyens. 

À l’origine, l’Eldorado (de l’espagnol el dorado ("le doré") est associé à une contrée fabuleuse d’Amérique du Sud que l’on croyait très riche en or et en pierres précieuses. Ce mythe est apparu dans la région de Bogota en 1536. Il a rapidement été relayé par les conquistadors espagnols qui y ont cru sur la base du récit de voyage de Francisco de Orellana. C’est le mythe plus ancien des cités d’or, qui était largement diffusé à l’époque... 

DOSSIER PÉDAGOGIQUE 

DOSSIER ENSEIGNANTS