Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil / ressources / textes théoriques

textes théoriques

textes des sciences de l'éducation, rapports de l'Inspection Générale, conférences...

Textes théoriques sur l'enseignement des arts plastiques
 

Thomas RUFF - Jpeg series Enjeux éducatifs de l’image numérique en arts plastiques par Patricia MARSZAL, IA-IPR d'arts plastiques de l'académie de Lille

En 2011, le Scérén/CRDP du Nord-Pas de Calais éditait un ouvrage intitulé Des images aujourd'hui. Repères pour éduquer à l'image contemporaine. Rédigé par une équipe de professeurs d'arts plastiques exerçant au collège, au lycée et à l'université, il propose une investigation renouvelée des problématiques que posent les images contemporaines, artistiques et non artistiques, analogiques ou numériques.
L'enjeu est d'importance. Il excède la seule exploitation des logiciels de traitement numérique de l'image. Il touche à la compréhension de la nature et des effets induits par les nouvelles images et leurs modalités : comment permettre aux élèves de se situer dans la relation aux images qu'ils reçoivent, mais que désormais ils produisent aussi et diffusent d'abondance, notamment au moyen d'appareils mobiles connectés à des réseaux numériques ? Dans quelle mesure les images artistiques et les propositions des artistes peuvent nous éclairer sur la nature variée des images de notre temps et, ce faisant, nous outiller des bonnes questions et d'attitudes pertinentes ? Sur quels invariants de l'image s'appuyer et de quelles conceptions nouvelles des images faut-il s'emparer pour en construire une éducation contemporaine, positive, citoyenne et artistique ? ...

  • Les critères de l’œuvre / conférence d'Agnès Tricoire

     

    Jeudi 10 janvier 2013 / 15.00 > 17.00
    Amphithéâtre du Pôle arts plastiques, Tourcoing

  • La pratique / texte de Gilbert PÉLISSIER.

    Où en est l'enseignement des arts plastiques. Où en est-il depuis sa constitution lors des années 70, et son affermissement au cours des décennies suivantes.
    La visée de ce texte n'est pas de chercher à maintenir tel quel un passé relativement récent mais de tenter de comprendre et d'éclairer les transformations qui se sont effectuées, d'en saisir les éléments déterminants à travers une période fertile et constitutive, véritable aventure, l'aventure des arts plastiques ». C'est en fonction de ce regard porté sur cette période, de cette connaissance, que peut mieux, nous semble-t-il, se poursuivre et se développer la nécessaire réflexion d'aujourd'hui.
    Gilbert PÉLISSIER est Inspecteur général honoraire, il a été doyen de sa discipline et doyen du groupe des enseignements artistiques au ministère de l'éducation nationale.

  • l'approche par compétences en arts plastiques
    Bernard-André GAILLOT, maître de conférences honoraire en didactique des arts plastiques, Université-IUFM d’Aix-Marseille, France
    Intervention à Marseille le 18 mars 2009

  • Partir des situations de travail en formation continue
    Philippe PERRENOUD
    Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation
    Université de Genève 2010

  • La réécriture du monde politique par l'art public contemporain
    Par Christian RUBY, Docteur en Philosophie, enseignant (Paris).
    Texte d'une conférence donnée à Lille dans le cadre d'un stage, des professeurs de lycée de l'enseignement de spécialité de la série L, dédié au programme limitatif portant sur la sculpture commémorative dans l'espace public au XXéme siècle.
    Cette intervention est consacrée à esquisser les éléments d'une histoire culturelle de l'art public. Elle tente simultanément de rendre justice àl'art public contemporain qui nous fait mieux comprendre les enjeux de la disparition de la statuaire traditionnelle de référence dans l'espace public démocratique. Certes, on peut se rapporter à cette disparition de manière nostalgique ou progressiste (voire en recherche d'alternatives). Mais ce qu'il importe surtout de comprendre, c'est que la question de l'art public contemporain ne serait plus celle de l'identification esthétique de la collectivité par elle-même, grâce à des oeuvres spécifiquement définies, c'est-à-dire une question d'identité et de mode d'adhésion formel àla collectivité, mais celle de la transformation de soi par le truchement de l'interférence suscitée par les oeuvres d'art contemporain. Ce qui est en jeu ? La possibilité d'instituer des collectivités en archipels ouvertes sur un futur à engendrer.

  • L’art peut-il se passer de commentaire(s) ?
    Cette conférence, de Philippe SABOURDIN, IA-IPR d’arts plastiques a été prononcée au MAC/VAL le 25 mars 2006. Elle aborde des relations qui sont en tension, dans le monde de l’école (celui de l’enseignement des arts plastiques et des approches culturelles dans les disciplines), entre les parts du commentaire et les parts de voir dans une relation informée, sensible et raisonnée aux oeuvres d’art.
    « Cette dialectique du "voir" et du "comprendre", du sensible et de l’intelligible, traverse les pratiques artistiques et toute rencontre avec l’oeuvre d’art la mobilise. C’est sur elle que repose l’enseignement des arts plastiques tel qu’il se présente à l’Ecole.
    Centrée sur la pratique, cette discipline donne en effet une place essentielle aux verbalisations, aux commentaires et aux remarques qui sont source de réflexion et permettent d’interroger les réalisations des élèves à l’horizon du champ artistique. Toutefois, dans le cadre scolaire, le commentaire en matière d’art n’est pas l’exclusivité des arts plastiques. Il peut prendre des formes variées et un certain nombre de disciplines se partagent des contenus “artistiques”. Les manuels regorgent d’illustrations qui puisent abondamment dans le patrimoine des beaux-arts. Cette inclination témoigne de la vocation des disciplines à situer leur objet scolaire au plan culturel, dimension dont les oeuvres d’art sont, en quelque sorte, les représentants qualifiés. »

  • De l'éducation artistique à l'éducation culturelle
    un article de Bernard DARRAS, professeur des universités.
    Ce texte a été publié suite à un colloque de l’Unesco en mars 2006.
    Introduction de l’article : "Dans le contexte de promotion de l’éducation artistique, cet article a une visée polémique qui repose sur une étude des phases clefs de l’évolution historique de ce domaine éducatif et de son environnement culturel. C’est aussi une contribution aux projets de changement de ce secteur éducatif dans la perspective d’une meilleure adaptation au développement culturel des sociétés démocratique à l’heure des nouveaux médias et de la globalisation. Dans la plupart des pays occidentaux ou apparentés, l’éducation artistique privilégie toujours les valeurs essentialistes et spiritualistes héritées de l’antiquité et entretient un clivage archaïque entre les activités humaines tout en hiérarchisant les pratiques créatives.
    Comprendre les motifs idéologiques de cet héritage, réviser les partitions qui en résultent et repenser les différents potentiels de création, de communication et d’intercompréhension culturelle, tels sont les objectifs d’un changement de l’ensemble des pratiques culturelles et créatives dans l’éducation démocratique."

  • La question d’une compétence à l’œuvre et les problématiques qu’elle engage dans un établissement d’enseignement scolaire
    Par Christian VIEAUX, IA-IPR d’Arts plastiques.
    Texte d’un exposé réalisé lors d’une intervention dans le séminaire nationale des cadres de l’éducation nationale dédié à l’éducation artistique et culture. Paris, le 22 et le 23 janvier 2007, Cité Internationale Universitaire.
    Cette intervention était composée autour de trois temps : Ce que sont les eroa en tant que dispositif d’action culturelle en établissement. La relation de la notion de projet d’établissement à l’idée de dimension artistique, et les problématiques que la nature de cette relation paraît induire. Une esquisse des engagements que suppose la notion de compétence aux oeuvres dans ce que tiennent des apprentissages
    scolaires.

  • Grand écart et petits écarts :
    Figures de style de l’expérience pédagogique en arts plastiques

    Texte d'une conférence que Madame Marie-José MÜLLER LLORCA,
    professeure agrégée d’arts plastiques, médiateur en art contemporain à Annemasse a réalisé le 27 mars 2004 au MAC's Grand Hornu.
    "Dans la part d’autonomie pédagogique qui lui est laissée, comment chaque enseignant organise-t-il la parole qu’il tient sur les œuvres ?
    Quel statut donne-t-il à cette parole ? Quel rapport entretient-elle, d’une part avec les textes critiques écrits sur elles, mais aussi avec les positions des artistes ? L’enseignement des arts plastiques est un entre-deux et, malgré toute la richesse de l’expérience sensible et individuelle qu’il offre, malgré l’espace de vécu qu’il aménage - au cours duquel l’élève peut s’engager dans des choix, être concentré car

  • L'éducation esthétique et artistique, à l'école, est un problème, pas une solution
    Par Christian Ruby. Docteur en philosophie, enseignant.
    Conférence prononcée durant le stage dédié aux espaces rencontre avec l'oeuvre d'art (eroa) de l'académie de Lille, en mars 2006.
    "L’interrogation a porté sur la tentation esthétique et culturelle contemporaine. Cette tentation se déploie dans le champ politique (cf. le thème : l’art et la fracture sociale), dans le champ théorique (cf. le tournant esthétique de la pensée philosophique), dans le champ pédagogique (cf. le discours ministériel, les directives, voire les souhaits d’enseignants tentés d’y puiser un nouveau modèle éducatif).
    Loin de chercher à valoriser ou à péjorer cette tentation, l’accent a été mis sur l’analyse des choix de cette politique de réenchantement du monde par la culture et les arts. Cette politique trouve, en effet, une partie de sa justification dans une société tertiarisée (services, publicités, divertissements), dans laquelle les “ jeunes ” cherchent par tous les biais possibles à échapper au travail industriel, et aiment à
    croire qu’on peut les y pousser. Cette politique a sa source dans une société fragmentée (socialement et culturellement) prête à faire valoir de l’unité à tout prix, fût-elle celle d’une simple coexistence. Ce choix puise sa vigueur dans la disponibilité d’une foule d’oeuvres culturelles, remises entre les mains des médiateurs culturels, par une pléthore d’artistes formés dans des Ecoles d’art et de culture. Il dessine, enfin, les traits d’un culte culturel, en dégageant des significations de l’impératif de faire notre deuil d’anciennes valeurs de lien – la Patrie, la Nation, l’Histoire, etc. -, mais en s’attachant à substituer des valeurs esthétisées aux anciennes valeurs plutôt qu’à aider au deuil de ces valeurs et à l’invention d’un monde absent de tout enchantement. Ceci mis au jour, il convenait alors de se demander comment sortir de la situation. Et avec l’aide de quoi ? Par exemple, l’art contemporain dans sa dimension d’exercice de l’interférence."

  • Du dessin aux Arts Plastiques
    Marie-Jeanne BRONDEAU-FOUR et Martine COLBOC-TERVILLE
    repères historiques et évolution jusqu'en 1996
    "L'enseignement des arts plastiques, issu de l'enseignement du dessin, ne peut se comprendre en dehors de l'étude du contexte historique qui accompagne et détermine son apparition. (...) C'est donc un point de vue susceptible d'éclairer l'identité de l'enseignement des arts plastiques dans sa relation à l'évolution historique de l'enseignement du dessin qui est présenté ici. (...) ont été essentiellement retenus les repères historiques significatifs des thèmes et des projets de l'enseignement du dessin depuis le début du XIXème siècle, afin d'en faire apparaître la diversité et la récurrence. (...) Cet exposé s'appuie sur les références institutionnelles et les travaux concernant l'histoire de la discipline. Le choix a été de laisser parler autant que possible les textes officiels et de se reporter aux analyses des questions traitées sur lesquelles il a été précieux de pouvoir s'appuyer."

  • Huit thèses pour (ou contre ?) une sémiologie de la peinture,
    Hubert DAMISCH

     

  • Au-delà de l'image, les oeuvres, Gilbert PÉLISSIER, Inspecteur Général en Arts Plastiques
    "Mesure-t-on l'ampleur des apports de l'enseignement des Arts plastiques depuis ces dernières décennies ? Apports de toutes sortes, touchant à la matérialité, à l'instrumentation avec des nouveaux modes de production de l'image, apport de connaissances dans le domaine pédagogique et dans les approches de l'art, mais aussi et d'une manière décisive apport documentaire par l'image qui ouvre à la diversité des oeuvres."

     

  • Enseigner des problèmes, Bernard MICHAUX, Sèvres, le 4 décembre 1990
    "Enseigner des problèmes, c'est enseigner des questions qui n'existent que si quelqu'un se pose ces questions. Donc, enseigner à problématiser...

 

  • Artiste / Enseignant en Arts Plastiques, Gilbert PÉLISSIER, Inspecteur Général en Arts Plastiques
    Intervention orale 1989
    "Si j'étais encore enseignant d'arts plastiques dans l'enseignement secondaire, assurément, je serais demandeur d'interventions d'artistes. C'est dire l'intérêt que je porte aux artistes, et à leurs interventions. Je serais donc demandeur, mais à une condition : que les artistes n'enseignent pas. Ils m'intéressent trop pour ce qu'ils sont et les enseignants aussi."

     

  • Être de son temps, Gilbert PÉLISSIER Inspecteur Général en Arts Plastiques
    " Etre de son temps ", in L'artistique, art et enseignement. Catalogue de l'exposition L'artistique organisée par l'académie de Créteil. Saint-Denis, Musée d'art et d'histoire, 5-28 mars 1994

     

  • Colloque sur l'artistique: Arts plastiques, art et enseignement
    Intervention de Gilbert
    PÉLISSIER, Inspecteur Général Arts Plastiques, Saint Denis, Musée d'art et d'histoire, 23 et 24 Mars 1994

  • Arts plastiques et culture métisse
    Gilbert
    PÉLISSIER, Inspecteur Général en Arts Plastiques
    "L'un des traits à remarquer dans l'art du XXe siècle, si l'on considère la diversité des productions, est un décloisonnement des catégories artistiques traditionnelles telles qu'elles étaient représentées par les "Beaux Arts":(Peinture, Sculpture, Architecture...).

Rapports de l'inspection générale des enseignements artistiques

 

  • les technologies de l'information et de la communication
     

  • la place des enseignements artistiques dans la réussite des élèves
    inspection générale de l'éducation nationale, 1996-98
    "Les enseignements artistiques ont en effet considérablement évolué depuis 1981 : ils se sont rénovés, diversifiés et sont mieux assurés dans l'ensemble des établissements français. Renforcés par la loi sur les enseignements artistiques de 1988, ils semblent aujourd'hui faire partie des projets et des cursus des élèves. La question qui cependant reste posée est la réalité de cette évolution, la réalité de cette inscription des enseignements artistiques."

Il n'existe pas de critère pour la recherche. Veuillez en ajouter en allant sur l'onglet « critères ».

Actions sur le document