Aller au contenu. | Aller à la navigation


Outils personnels

This is SunRain Plone Theme
Vous êtes ici : Accueil / formation /orientation / lycée / arts plastiques au lycée

arts plastiques au lycée

Programmes, objectifs, structures, moyens et contenus sur l'enseignement des arts plastiques au lycée, les épreuves du baccalauréat, les documents à destination des examinateurs, les textes officiels, une documentation...



Programmes du lycée


Seconde                    

Enseignement d'exploration : Création et activités artistiques - Arts visuels
Texte officiel présentant le programme de l'enseignement d'exploration d'Arts visuels pour la classe de seconde.


Programme d'arts plastiques - Option facultative - Classe de seconde générale et technologique
Texte officiel présentant le programme d'arts plastiques de l'option facultative de la classe de seconde.


Cycle terminal : premières et terminales          

Programme d'enseignement obligatoire au choix d'arts en classe de première littéraire, d'enseignement de spécialité au choix d'arts en classe terminale littéraire et d'enseignement facultatif d'arts au cycle terminal des séries générales et technologiques

Œuvres et thèmes de référence - année scolaire 2017-2018 et session 2018 du baccalauréat

Liste des œuvres et des thèmes inscrits au programme de terminale (enseignements de spécialité en série littéraire, options facultatives toutes séries) pour l'année scolaire 2017-2018 et pour la session 2018 du baccalauréat.

Œuvres et thèmes de référence - année scolaire 2018-2019 et session 2019 du baccalauréat

Liste des œuvres et des thèmes inscrits au programme de terminale (enseignements de spécialité en série littéraire, options facultatives toutes séries) pour l'année scolaire 2018-2019 et pour la session 2019 du baccalauréat. 


Baccalauréat             

Modèles de fiches pédagogiques

Les nouvelles modalités d'épreuve relatives à l'enseignement facultatif d'arts plastiques 
et à l'enseignement de spécialité sont précisées dans le BO n°14 du 5 avril 2012

Modalités épreuves facultatives et de spécialités (session 2016)

Liste des travaux figurant au dossier
(enseignement de spécialité, série L)

Outils et informations pour les examinateurs                   
Outils pour les correcteurs, fiches d'aide à la correction et l'évaluation, fiches bilan de session, synthèses académiques...


Arts plastiques - Enseignement de spécialité, série L

  • Collaboration et co-création entre artistes : duos, groupes, collectifs en arts plastiques du début des années 60 à nos jours
    L'étude des pratiques artistiques en collaboration et en co-création, des années 1960 à nos jours, à partir de démarches d'artistes significatifs, a pour objectif de soutenir l'investigation de l'entrée de programme portant sur « le chemin de l'œuvre » (extrait du programme fixé par l'arrêté du 21 juillet 2010, B.O.E.N. spécial n° 9 du 30 septembre 2010), dans la visée globale du programme qui interroge ce qu'est « faire œuvre ».
    Une certaine vision de l'artiste en génie solitaire s'est progressivement imposée au XIXe siècle avec la montée en puissance du sujet créateur tendant à laisser en retrait d'autres conceptions de l'artiste, de l'œuvre et de l'art. Pourtant, les pratiques artistiques dites « à plusieurs mains » ne sont pas nouvelles. Historiquement, elles croisent la notion d'atelier et ses évolutions ; elles interrogent la répartition des savoirs et des tâches au service de l'œuvre d'un artiste. Certaines, plus récentes, naissent au sein de regroupements d'artistes désireux de penser et produire ensemble autour de modes de vie et de création choisis, d'engagements esthétiques, sociaux ou politiques... 

     
  • Auguste Rodin
    À l’aube de XXe siècle, Auguste Rodin initie un mouvement révolutionnaire plaçant le travail créateur et l’expérimentation au centre du questionnement de l’art. La modernité du sculpteur est de ce point de vue atypique. Elle réside dans des procédés de création totalement novateurs. Fragmentations, assemblages, agrandissements, inachèvements intentionnels en constituent les éléments essentiels. Cette modernité soutient également une magistrale réflexion sur le statut du socle et une utilisation non moins remarquable de la photographie que l’artiste intègre à la fabrique de l'œuvre.

  • Le monde est leur atelier : Ai Weiwei, Gabriel Orozco, Pascale Mhartine Tayou, trois artistes contemporains extraoccidentaux
    En s'appuyant sur des œuvres de ces trois artistes, l'objectif est de soutenir l'investigation de l'entrée de programme portant sur l'œuvre et le monde en focalisant sur « la tension entre la dimension locale et mondiale de l'œuvre, etc. » Il s'agit d'articuler cette approche précise à l'apport d'autres références dans la visée globale du programme qui interroge ce qu'est « faire œuvre ».
    Ai Weiwei, Gabriel Orozco et Pascale Mhartine Tayou sont trois artistes extraoccidentaux. Circulant dans le monde, ils tirent parti des cultures, des lieux, des matériaux, des contextes, des arts de faire et de leurs possibles paradoxes. Ils en manipulent et confrontent à dessein les dimensions universelles et les stéréotypes, les natures savantes et populaires, les enracinements et les bouleversements. Ce sont les espaces d'élaboration et d'expérimentation de leurs démarches...


 

Arts plastiques - Option facultative toutes séries

  • Paolo Caliari, dit Véronèse, fresques de la villa Barbaro à Maser (1560-1561)
    Au-delà d'un dialogue entre la peinture et l'architecture, les fresques de la villa Barbaro témoignent de l'ambition de Véronèse d'instaurer une relation entre l'observateur et l'œuvre. Les séquences architecturales (vestibules, escaliers, galeries, passages en enfilade, espaces de réception et de vie, etc.) et le programme iconographique (thèmes mythologiques et religieux riches d'évocations narratives et bucoliques) organisent un vaste espace scénique. Le spectateur est stimulé pour être un observateur, mais il est aussi observé par les protagonistes des représentations. Insertion de l'image dans l'architecture, jeux sur les points de vue et les proportions, surgissements de personnages et ouvertures sur des espaces fictifs, déplacements, expérience temporelle des dispositifs narratifs, sont autant de modalités qui visent à englober le spectateur dans l'œuvre.

  • Bill Viola
    En appui sur des œuvres de Bill Viola, le professeur soutiendra l'investigation de l'entrée de programme portant sur le statut de l'œuvre et présentation.

    Mondialement reconnu, Bill Viola est aujourd'hui un des artistes majeurs de l'image électronique. Né en 1951, il a grandi à l'ère des premiers développements de l'art vidéo. Dès ses études et ses premiers travaux d'artiste, il privilégiait ce nouveau médium pour en explorer les multiples possibilités artistiques : captations de performances, mises en espace des images et des moniteurs vidéo, exploitation du potentiel plastique, sémantique, symbolique des projections sur de grandes surfaces, etc. Au moyen d'installations intimistes ou monumentales, ses créations interrogent le rapport au temps de l'œuvre et au réalisme des sensations, des émotions et des expériences. Sculptant le temps, bouleversant les perceptions, immergeant le spectateur, Bill Viola propose une relation différente aux images animées. Il en pousse notamment les conventions narratives pour rejoindre parfois l'idée de « tableaux animés». Il associe le visuel, le sonore et l'espace. Il tire parti des appareils et des technologies (caméras, optiques scientifiques, systèmes numériques, etc.), des formats et des qualités des écrans (miroirs, moniteurs multiples, rétroprojecteurs, etc.). Il joue de divers effets (ralentissements, grossissements, pétrifications, etc.). Nombre de ses créations ouvrent des dialogues entre la modernité du médium digital et un univers d'images s'inscrivant dans l'histoire de l'art.

    Le professeur pourra sélectionner des œuvres parmi celles indiquées ci-après, à titre de repères, sans pour autant devoir s'y limiter :

    - des bandes vidéo aux écrans plasma : The Reflecting Pool , 1977-79 ; Chott El-Djerid, 1979 ; Reverse Television - Portraits of Viewers, 1983-1984 ; Deserts, 1994 ; Walking on the Edge et The Encounter , 2012 ; The Dreamers, 2013 ;

    - sculptures vidéo et installations : Heaven and Earth , 1992 ; The Sleepers, 1992 ; The Veiling, 1995 ; The Crossing , 1996 ; Going Forth By Day, 2002 ; The Tristan Project (Fire Woman et Tristan's Ascension), 2005 ;

    - références aux grands maîtres : The Sleep of Reason , 1988 ; The Greeting, 1995 ; The Quintet of the Astonished , 2000.

  • Sophie Taeuber-Arp (1889-1943) 
    Planche iconographique

    En appui sur trois œuvres significatives de Sophie Taeuber-Arp, le professeur soutiendra l'investigation de l'entrée de programme portant sur «la tradition, rupture et renouvellements de la présentation : la tradition du cadre et du socle, ses ruptures et renouvellements contemporains»

    Artiste particulièrement inventive, Sophie Taeuber-Arp est pleinement inscrite dans les avant-gardes du début de XXe siècle. Elle devait pourtant rester longtemps dans l'ombre des grandes figures masculines de la modernité en arts plastiques. Membre de Dada, pratiquant l'art concret bien avant que les principes en soient énoncés par Théo Van Doesburg, elle s'est rapidement associée à des groupes d'artistes de tendance abstraite : Cercle et Carré, Abstraction-Création ou Allianz.
    Sophie Taeuber-Arp (1889-1943), Tapisserie Dada, Composition à triangles, rectangles et parties d'anneaux, 1916, tapisserie au petit point, laine, 41 x 41 cm. Musée national d'art moderne, Centre Georges-Pompidou, Paris. Legs Mme Ruth Tillard-Arp, 2007
     

    Sophie Taeuber-Arp (1889-1943), Jean ou Hans Arp (1886-1966), Théo van Doesburg (1883-1931), L'Aubette, 1926-1928, aménagement et décors d'un complexe de loisirs (café, restaurant, brasserie, salon de thé, ciné-bal, caveau-dancing, salle des fêtes...) sur quatre niveaux (caveau, rez-de-chaussée, entresol et étage), Strasbourg. Premier étage restitué de 1985 à 2006. Classée au titre des Monuments historiques.



Programmes limitatifs des enseignements artistiques en classe terminale
pour l’année scolaire 2017-2018 et pour la session 2018

 

Programmes limitatifs des enseignements artistiques en classe terminale
pour l’année scolaire 2018-2019 et pour la session 2019

 


DOCUMENTATION      

Baccalauréat session 2018

Arts plastiques - Enseignement de spécialité, série L 

  • Collaboration et co-création entre artistes, des années 1960 à nos jours

    Les collaborations, co-créations et co-conceptions entre artistes conduisent à repenser le processus de création et le statut de l'œuvre. Au travers d’une sélection d'œuvres, de démarches, de mouvements et de pratiques significatifs, cet ouvrage accompagné de sa synthèse multimédia et d'une planche iconographique en ligne proposent :
    - un parcours historique des formes de co-création possibles 
    - une étude des collaborations entre plasticiens et représentants d’autres domaines artistiques ou extra-artistiques 
    - une étude de cas de la scène artistique bruxelloise contemporaine.

    Cette synthèse pose les premiers grands jalons utiles à situer des enjeux contemporains des collaborations et co-créations entre artistes, en duos, en groupes, en collectifs. Elle soulève diverses problématiques qui, sans être exhaustives, favorisent une approche structurante de cette riche question.

     

  • Collaboration et co-création entre artistes : duos, groupes, collectifs en arts plastiques du début des années 60 à nos jours
    Une étude réalisée par Patricia Marszal, IA-IPR d’arts plastiques, Académie de Lille
    Cette synthèse pose les premiers grands jalons utiles à situer des enjeux contemporains des collaborations et co-créations entre artistes, en duos, en groupes, en collectifs. Elle soulève diverses problématiques qui, sans être exhaustives, favorisent une approche structurante de cette riche question... 

    LES COLLECTIFS D'ARTISTES AUJOURD'HUI 

    1 DÉCEMBRE ET 2 DÉCEMBRE 2017 / COLLOQUE / BEAUX-ARTS DE PARIS
    Colloque organisé par la Fédération des réseaux et associations des artistes plasticiens (Fraap)
    Beaux-Arts de Paris 14 rue Bonaparte bâtiment des Loges 75006 Paris 

    www.fraap.org 

  • Le monde est leur atelier : Ai Weiwei, Gabriel Orozco, Pascale Mhartine Tayou
    Planche iconographique (Source CANOPÉ)
    Synthèse multimédia (Source CANOPÉ)

  • Aïe Weiwei
    L'artiste est interviewé par Laure Adler dans l'émission Hors-champs de France Culture (Avril 2016)

  • Auguste Rodin
     Par Véronique Mattiussi, Sophie Biass-Fabiani, Guillaume Gaudet, Pierre-Michel Menger
    Publication éditée par CANOPÉ.
    En s'appuyant sur des œuvres, des démarches et des processus significatifs de l'œuvre d'Auguste Rodin, l'objectif est de donner les clés de lecture pour investir l'entrée du programme portant sur « l'espace du sensible ». Il s'agit d'articuler cette approche précise à l'apport d'autres références dans la visée globale du programme qui interroge ce qu'est « faire œuvre ».
    Synthèse multimédia rédigée par Olivier Deshayes.

  • Rodin, un film de Jacques DOILLON
    Dossier d’accompagnement pédagogique de 3 extraits du film Rodin de Jacques Doillon (sorti le 24 mai 2017). Il complète l’offre de ressources éditées dans le cadre de l’inscription au bac arts plastiques et du Centenaire Rodin, d'une lecture informée de la démarche créative de Rodin par J.Doillon
    Ce dossier a été rédigé par notre Olivier Deshayes IA-IPR d'arts plastiques.

  • Le musée des beaux-arts de Calais, en partenariat avec le musée Rodin, propose une exposition didactique : Rodin, de Paris à Calais, visible au rez-de-chaussée en salle sculpture, pour découvrir les différentes étapes de la création du Monument des Bourgeois de Calais et les enjeux de la création au XIXème siècle : la question du socle, des matériaux, les différentes échelles, la division du travail, le fragment, l’assemblage, la reproductibilité, les références historiques et la modernité, la représentation de la figure héroïque et les valeurs qu’elle véhicule...
     

Arts plastiques - Option facultative toutes séries  

  • Sophie Taueber 
    Synthèse proposée par Michel Bayer, Tiphaine Larroque et Gabriele Mahn
     / Éditions CANOPÉ

  • Les textes proposés par Gabriele Mahn, Tiphaine Larroque et Michel Bayer retracent le parcours de Sophie Taeuber-Arp et révèlent un cheminement artistique nourri d’une relation intime avec les formes élémentaires, reposant sur une maîtrise solide des techniques et des matériaux, et enrichi d’une formation théorique constamment soutenue par une proximité sensible avec les constituants plastiques
    .../... 

    L’étude des trois œuvres inscrites au programme de la classe de terminale permet, plus particulièrement, de saisir la singularité de cette démarche résolument située entre « tradition, rupture et renouvellements », autour des deux axes que constituent le cadre et le socle. Cette étude s’inscrit dans le corps du texte de Gabriele Mahn, mais fait également l’objet de cinq focus dont l’ambition est de permettre aux élèves d’interroger la place et le sens spécifiques accordés dans l’œuvre de Sophie Taeuber-Arp à certaines notions par ailleurs centrales pour les arts plastiques (rythme, hors-champ, dispositif...).

  • Question limitative de Terminale sur Véronèse - Corpus documentaire
    Dans le cadre de l'option facultative de terminale (toutes séries), les fresques de la villa Barbaro à Maser de Véronèse  (Paolo Caliari) seront à l'honneur à partir de la rentrée 2014. Afin d'aider les enseignants d'arts plastiques dans la préparation de leurs cours et les élèves dans leurs apprentissages, le portail national Arts plastiques vous propose une recension non exhaustive de ressources sur le sujet. Nous remercions notamment notre collègue de l'académie de Nice, Roland Patin pour ce travail de recherche.

 

 

Au-delà d'un dialogue entre la peinture et l'architecture, les fresques de la villa Barbaro témoignent de l'ambition de Véronèse d'instaurer une relation entre l'observateur et l'œuvre. Les séquences architecturales (vestibules, escaliers, galeries, passages en enfilade, espaces de réception et de vie, etc.) et le programme iconographique (thèmes mythologiques et religieux riches d'évocations narratives et bucoliques) organisent un vaste espace scénique. Le spectateur est stimulé pour être un observateur, mais il est aussi observé par les protagonistes des représentations. Insertion de l'image dans l'architecture, jeux sur les points de vue et les proportions, surgissements de personnages et ouvertures sur des espaces fictifs, déplacements, expérience temporelle des dispositifs narratifs, sont autant de modalités qui visent à englober le spectateur dans l'œuvre.

  Paul VERONESE - Fresques Villa Barbaro à Maser - Italie1560-1561

Les fresques de la villa Barbaro, Véronèse / Par Anne-Sophie Molinié 
Des extraits de l'ouvrage édité par Canopé, ainsi qu'une planche comportant une sélection de documents iconographiques...

Une balade italienne : Une vidéo de plus de 16 mn pour découvrir la villa Barbaro...

  • Bill Viola
    En appui sur des œuvres de Bill Viola, le professeur soutiendra l'investigation de l'entrée de programme portant sur le statut de l'œuvre et présentation.
    The eye of the heart, BBC, a portrait of the artist by Mark Kidel
    Planche iconographique (Source CANOPÉ)
    Synthèse multimédia (Source CANOPÉ
     

                                       *****************************************************                                                 


Cartes des lycées de l'Académie du Nord Pas-de-Calais proposant un enseignement en arts plastiques

 

 

Mots-clés associés : , ,